Le guide de votre bien-être à domicile

Purificateur air

Actualités

Le point sur la qualité de l’air d’intérieur

Les allergies respiratoires explosent et 30% de la population Française est victime de rhinite, asthme et autres troubles allergiques. Pour l’entreprise Rowenta, le docteur Squinazi, médecin biologiste et le Professeur De Blay, pneumologue, ce fait s’explique par des mécanismes de prédisposition génétique, des facteurs environnementaux (exposition aux allergènes et la pollution de l’air extérieur) et de la mauvaise qualité de l’air d’intérieur (polluants chimiques). Selon les spécialistes, les pics de pollution de l’air intérieur et leurs effets néfastes s’observent surtout lors des travaux et en hiver (utilisation excessive du chauffage).

Plus de 10 000 litres d’air par jour

Les consommateurs imaginent que l’air d’extérieur est plus pollué que celui de l’intérieur. Une idée reçue contrée par les résultats des recherches de Rowenta qui rapportent qu’en moyenne, l’air intérieur est 8 fois plus saturé. On entend par « air intérieur » l’air dans tous les environnements intérieurs non industriel : maison, lieux publics, bureaux, lieux publics et moyens de transport. En général, nous passons 80% de notre temps dans ces endroits saturés de polluants extérieurs (de proximité) venant de la rue, du sous-sol, du bâtiment lui-même (décoration, matériaux de construction, ameublement) et de nos activités journalières (produits d’entretien, tabac, encens, etc.).

Les solutions pour purifier l’air intérieur

Pour assainir l’air intérieur, les spécialistes nous invitent à aérer 10 minutes le matin et 10 minutes le soir pour permettre à la maison de respirer. En ce qui concerne la décoration, ils conseillent des matériaux sains comme les peintures biologiques et déconseillent fortement les tapis, les moquettes, la cigarette, l’encens et les bougies parfumées. Il en est de même pour les parfums à combustion qui apportent de la pollution supplémentaire. Enfin, vous pouvez investir dans un purificateur d’air conçu pour éliminer tous les types de polluants visibles dans la maison.

Technologie : un purificateur d'air novateur et écologique

Pour leur édition 2012, les Grands Prix de l'innovation de la Ville de Paris ont sélectionné parmi ses finalistes dans la catégorie Design « Air Serenity », un purificateur air moderne et écologique. Créé par une jeune start-up, l’appareil dispose d’une technologie performante qui permet de capter et faire disparaitre les polluants dans l’air intérieur. Le système utilise des matériaux inorganiques dédiés semblables à des éponges qui attirent et fixent tous les polluants aspirés. Une fois à l’intérieur de la machine, les polluants sont oxydés par un plasma froid pour éviter la création d’autres sous-produits polluants. Fonctionnant grâce à une cartouche-filtre écologique, ce purificateur d’air design est tout à fait autonome. Après 6 mois d’utilisation, la cartouche usée est remplacée par une nouvelle et elle est ainsi recyclée et reconditionnée avant sa remise en circulation.

Pour plus d’efficacité, Air Serenity nécessite un branchement électrique et ses capteurs de pollution intégrés permettent à ses utilisateurs de vérifier la baisse de la pollution durant le fonctionnement de l’appareil. D’après ses concepteurs, la technologie est dix fois plus sensible aux polluants et par rapport aux autres appareils disponibles sur le marché, il consomme moins en électricité (-50 fois), efficace dans une pièce moyenne de 25m² et s’adapte parfaitement dans un milieu professionnel ou domestique.

Un appareil indispensable

Selon les données de l’Organisation Mondiale de la Santé ou OMS, 2 millions de personnes meurent tous les ans à cause de la mauvaise qualité de l’air intérieur. En effet, 80% de notre vie se déroule dans des endroits renfermés comme les bureaux, les transports et la maison. A cause du manque de renouvellement d’air, nous sommes quotidiennement confrontés à une dose maximale de polluants biologiques (bactéries, virus, spores…), de particules physiques (émissions de composants électroniques, fumée de cigarette, …) et des composés organiques volatils (formaldéhyde, benzène, toluène…) et l’OMS confirme que notre domicile contient en moyenne une dose quotidienne de formaldéhyde comparable à la pollution causée par quatre cigarettes.

Qualité de l’air : l’univers de la petite enfance est visé

Une nouvelle brochure sur la qualité de l’air intérieur dans les crèches vient d’être publiée par l’Association pour la Prévention de la Pollution Atmosphérique ou APPA. Il s’agit d’un guide-conseil qui apporte un décryptage des principaux polluants en cause et un certain nombre de leviers d’actions.

Elle fait suite à la parution d’une étude qui a démontré que 3 enfants sur 10 sont exposés à des niveaux des principaux polluants atmosphériques supérieurs aux valeurs guides préconisées par l’OMS et l’ANSES. Puisque leur système immunitaire et respiratoire n’est pas encore mature, les enfants en bas âge sont très vulnérables. D’où l’importance de la qualité de l’air dans les crèches qui s’occupent des enfants de moins de 6 ans.

En tant que guide, la brochure de l’APPA met le point sur la qualité de l’air intérieur dans ces établissements dédiés à la petite enfance. Parmi les principaux polluants identifiés figurent entre autres les COV (surtout le benzène et le formaldéhyde), le radon, les allergènes (allergènes dus aux animaux, acarien et moisissures) et les particules.

Une meilleure méthode

Pour réduire le taux de particules dans l’air, l’APPA conseille une meilleure aération et une ventilation minimale de 4 heures par jour. Elle peut avoir lieu durant la sieste des enfants ou lors des séances de nettoyage des locaux. Pour l’entretien obligatoire du système de ventilation, l’APPA conseille des détecteurs de CO2 avec alarme visuelle pour permettre aux personnels de mieux définir les séquences d’aération de la pièce.

Pour éliminer les acariens et les allergènes, les tapis, rideaux et autres moquettes sont à bannir.

Pour être sûr que les jouets ne contiennent aucune substance toxique, l’APPA conseille des marques labellisées comme les allemands GS, SpielGut et Öko-Test. Pour la matière des jouets, il faut préférer les tissus et les cotons bio pour les poupées, les fibres naturelles pour les peluches, le bois brut non vernis pour les jouets éducatifs et des plastiques « sans phlatates » pour les autres jouets. Avant toute séance de jeux, il est recommandé de laver le jouer et de laisser s’aérer à l’air libre pour évacuer les COV.

Pour le mobilier, il est indispensable d’utiliser des meubles sans métaux lourds et sans formaldéhyde comme ceux de la marque NF Mobilier Crèche tandis que les produits labellisés pour les produits d’entretien et d’hygiène sont innombrables : Ecolabel Européen, NF Environnement, l’Ange Bleu, etc.