Le guide de votre bien-être à domicile

Purificateur air

La qualité de l’air intérieur, un enjeu sanitaire

air pur

© Stephen Meese - Fotolia.com

Au cours des dernières décennies, les nouvelles constructions ont été bâties pour être mieux isolées. Elles sont malheureusement aussi plus étanches à l’air. L’air intérieur n’est plus assez renouvelé et cela peut engendrer des problèmes de santé.
  1. Les symptômes d’un air vicié
  2. Les facteurs de dégradation de l’air intérieur.
  3. Quelles solutions d’assainissement ?

Les symptômes d’un air vicié

Loin des odeurs pestilentielles qui embaumaient les rues et les habitations de la France médiévale, l’air que nous respirons aujourd’hui, bien meilleur en apparence, sert de support à un éventail de contaminants pouvant provoquer des maux de têtes, des nausées, une fatigue généralisée, un essoufflement permanent ou des toux répétitives. L’on peut ressentir une irritation des yeux, du nez et de la gorge, des congestions au niveau des sinus, avoir le nez qui coule régulièrement. Parfois, même un air de mauvaise qualité peut entraîner des étourdissements voire des malaises. Tout le monde ne va pas réagir de la même façon évidemment, les personnes ayant un terrain allergique seront naturellement les plus sensibles. Les personnes les plus exposées également. Les polluants responsables de nombreuses pathologies respiratoires sont 2 à 5 fois plus présents dans l’air intérieur que dans l’air que nous respirons à l’extérieur.

Les facteurs de dégradation de l’air intérieur.

Tous ces symptômes peuvent révéler une dégradation de l’air respiré due à une température souvent trop élevée, une hygrométrie inappropriée ou même un éclairage inadéquat. Il faut prendre en compte également la présence de contaminants tels que des substances chimiques, des poussières accumulées ou des bactéries qui trouvent un milieu propice à leur développement. Au nombre des causes conduisant à une mauvaise qualité de l’air intérieur, peut s’ajouter le dioxyde de carbone, le tabac, les parfums, l’amiante… Des vapeurs toxiques peuvent provenir des produits d’entretien ménager, de solvants, de désinfectants ou de certaines colles. Déposées dans les tapis et les draps, les déjections des acariens se répandent dans l’air quand on fait le ménage. Les champignons et les moisissures plus globalement se développent dans les parties les plus humides d’un logement et sont déplacés par le biais de l’air.

Quelles solutions d’assainissement ?

Pour se débarrasser d’un air intérieur contaminé, il convient d’abord de bien aérer pour favoriser les échanges avec l’extérieur et permettre un large renouvellement de l’air que l’on respire à l’intérieur. Cependant, dans nos sociétés urbaines et industrielles, l’air extérieur est également très pollué. Les purificateurs d’air, utilisés au domicile comme en entreprise deviennent donc des solutions incontournables pour préserver notre santé tant nous sommes confrontés quotidiennement à cet air malsain.